Les jeunes néphrologues publient : toxines urémiques et barrière hémato-encéphalique

bibliographie/articles-publies-par-les-jeunes-nephrologues/jeunes-nephrologues-publient-prevention-de-toxicite-renale-cisplatine-2-11947

Les jeunes néphrologues publient : toxines urémiques et barrière hémato-encéphalique

Le CJN s’attache à mettre en avant les travaux scientifiques de ses membres et de la jeune génération néphrologique. Nous relayons ici l’article écrit par le Dr Mickaël Bobot et son équipe. Félicitation à eux pour ce beau travail!

Uremic toxic brain blood barrier disruption mediated by AhR activation leads to cognitive impairment during experimental renal dysfunction

La perméabilité de la barrière hémato-encéphalique médiée par l’activation d’AhR par les toxines urémiques entraîne une altération cognitive au cours de l’insuffisance rénale expérimentale

Mickaël Bobot, Laurent Thomas, Anaïs Moyon, Samantha Fernandez, Nathalie McKay, Laure Balasse, Philippe Garrigue, Pauline Brige, Sophie Chopinet, Stéphane Poitevin, Claire Cérini, Philippe Brunet, Françoise Dignat-George, Stéphane Burtey, Benjamin Guillet, Guillaume Hache

J Am Soc Nephrol. 2020 Jul;31(7):1509-1521. doi: 10.1681/ASN.2019070728.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32527975/

Introduction : La toxicité urémique pourrait jouer un rôle dans le risque important de développer des troubles cognitifs retrouvé chez les patients atteints d’IRC. Certaines toxines urémiques, comme l’indoxyl sulfate (IS), sont des agonistes du facteur de transcription Aryl hydrocarbon Receptor (AhR), qui est largement exprimé dans le système nerveux central et que nous avons précédemment identifié comme le récepteur à l’IS dans les cellules endothéliales.

Matériels et Méthodes : Pour caractériser l’implication des toxines urémiques dans les anomalies cérébrales et neurocomportementales dans trois modèles de rats atteints d’IRC, nous avons induit l’IRC chez les rats par une alimentation enrichie en adénine ou par une néphrectomie des 5/6èmes ; nous avons également utilisé des souris AhR knockout surchargées en IS dans l’eau de boisson. Nous avons évalué les déficits neurologiques par des tests neurocomportementaux et la perturbation de la barrière hémato-encéphalique par imagerie SPECT/CT après injection de 99mTc-DTPA, un marqueur de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique.

Résultats : Chez les rats IRC, nous avons constaté des troubles cognitifs au cours du test de reconnaissance du nouvel objet (RNO), la tâche de localisation d’objets et le test de mémorisation sociale, ainsi qu’une augmentation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique associée à l’atteinte rénale. Nous avons constaté une corrélation significative entre la concentration cérébrale de 99mTc-DTPA et à la fois l’indice de discrimination du test de RNO et les concentrations d’IS dans le sérum. Lorsque nous avons ajouté de l’IS à l’eau de boisson de rats nourris avec un régime riche en adénine, nous avons constaté une augmentation des concentrations d’IS dans le sérum associée à altération plus importante des fonctions cognitives et à une perméabilité accrue de la barrière hémato-encéphalique. En outre, les souris non-IRC AhR knockout étaient protégées contre les perturbations de la barrière hémato-encéphalique et les troubles cognitifs induits par l’IS.

Conclusion : L’activation d’AhR par l’IS, entraîne une perturbation de la barrière hémato-encéphalique associée à une atteinte cognitive dans les modèles animaux de maladie rénale chronique.

Partager cet article


Cjnephro

GRATUIT
VOIR