Les jeunes néphrologues publient : Hémolyse, CEC et Tubulopathie

bibliographie/articles-publies-par-les-jeunes-nephrologues/les-jeunes-nephrologues-publient-hemodialyse-a-haut-cut-off-vs-hdf-en-reanimation-3-12430

Les jeunes néphrologues publient : Hémolyse, CEC et Tubulopathie

Le CJN s’attache à mettre en avant les travaux scientifiques de ses membres et de la jeune génération néphrologique. Nous relayons ici l’article écrit par le Dr De Nattes (Rouen) et son équipe. Félicitation à eux pour ce beau travail!

Hemolysis induced by Left Ventricular Assist Device is associated with proximal tubulopathy

Tristan de Nattes, Pierre-Yves Litzler, Arnaud Gay, Catherine Nafeh-Bizet, Arnaud François, Dominique Guerrot

PLoS One. 2020 Nov 30;15(11):e0242931. doi: 10.1371/journal.pone.0242931

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33253314/

Introduction : L’hémolyse infra-clinique induite par les assistances ventriculaire gauche (Left Ventricular Assist Device : LVAD) est fréquente, et associée à des effets indésirables sévères. L’impact de cette hémolyse chronique sur la fonction rénale est à ce jour peu décrit.

Méthode : Trente-trois patients implantés avec une LVAD de type Heartmate II (Abbott, Inc, Chicago) ont été inclus rétrospectivement. L’intensité de l’hémolyse, les stigmates de tubulopathie proximale (PT), le nombre d’épisodes d’insuffisance rénale aiguë (IRA), et l’évolution du DFG ont été analysés. La présence d’une PT était définie par la protéinurie, la glycosurie normoglycémiques, et les troubles électrolytiques.

Résultats : La valeur médiane de LDH entre les groupes définis par la présence ou non d’une PT était différente : 688 IU/L [642-703] dans le groupe PT versus 356 IU/L [320-494] dans le groupe « sans PT », p = 0.006. Un taux de LDH supérieur à 600 UI/L était associé à la présence d’une PT avec une sensibilité de 85.7% (95% CI, 42.1-99.6) et une spécificité de 84.6% (95% CI, 65.1-95.6). L’AUC de la courbe ROC pour le diagnostic de PT selon la valeur de LDH était de 0.83 (95% CI, 0.68-0.98). Dans le groupe « PT », les patients présentaient 4.2 [2.5-5.0] épisodes d’insuffisance rénale aiguë par an versus 1.6 [0.4-3.7] épisode d’IRA / an, p = 0.03. Un plus grand nombre d’épisodes d’IRA était associé à un sur-risque d’insuffisance rénale chronique (IRC) (p = 0.02) et de décès (p = 0.05).

Conclusions : L’hémolyse infra-clinique induite par les LVAD est associée à un risque de stigmates de tubulopathie proximale, elle-même associée à la survenue d’épisodes d’IRA et d’IRC. Du fait de la toxicité rénale de l’hémolyse, les mesures permettant de réduire l’intensité de l’hémolyse doivent être systématiquement recherchées, comme la position de la canule ou les réglages de la pompe ventriculaire, et être associées aux mesures de néphroprotection

Doc1

Evolution of LDH value. Median value of LDH (25th– 75th percentile) according to time since LVAD implantation.

Partager cet article


Cjnephro

GRATUIT
VOIR