BJN #35 : Quel impact de l’obésité sarcopénique en hémodialyse ?

bibliographie/bibliographie-des-jeunes-nephrologues/bjn-35-impact-de-lobesite-sarcopenique-hemodialyse-2494

BJN #35 : Quel impact de l’obésité sarcopénique en hémodialyse ?

Sarcopenic Obesity Definitions by Body Composition and Mortality in the Hemodialysis Patients.

L’obésité sarcopénique correspond à l’association d’une masse musculaire faible et d’une masse grasse élevée. Cette association est un facteur de risque de mortalité en population générale. L’obésité définie par l’indice de masse corporelle est associée à un avantage de survie chez les patients hémodialysés, qu’en est-il de l’obésité sarcopénique ?

Malhotra et al. (USA) ont réalisé une étude observationnelle rétrospective analysant si l’obésité sarcopénique est associée à une augmentation de la mortalité chez les patients hémodialysés. Les auteurs analysent également comment les différentes définitions de l’obésité sarcopénique influencent sa prévalence.

Méthode

Etude rétrospective entre 2003 et 2011 chez des patients hémodialysés depuis plus de 3 mois. Analyse de la composition corporelle par absorptiométrie aux rayons X. L’obésité sarcopénique a été définie à partir des masses musculaire et grasse appendiculaires (bras + jambes) et des seuils publiés par Baumgartner, Janssen 1 et Janssen 2.

 

Limite inf. de la normale de l’index de masse musculaire Limite supérieure du pourcentage de masse grasse
Baumgartner Hommes :     7.26 kg/m²

Femmes :      5.45 kg/m²

Hommes :      27%

Femmes :       38%

Janssen 1 Hommes :     8.51 kg/m²

Femmes :      5.75 kg/m²

Hommes :      27%

Femmes :       38%

Janssen 2 Hommes :            29.9%

Femmes :             25.1%

Hommes :      27%

Femmes :       38%

Résultats

obesitéSur 122 patients, dont 62% d’hommes d’âge moyen de 46 ans pour les hommes et 50 ans pour les femmes, l’index de masse musculaire moyen (Masse musculaire/Taille²) était de 8.4 kg/m² chez les hommes et de 7.4 kg/m² chez les femmes. La prévalence de l’obésité sarcopénique variait de 12 à 62% chez les hommes et de 2 à 74% chez les femmes selon la définition utilisée.

Après une durée médiane de suivi de 44 mois, 37% des patients étaient décédés. En analyse multivariée, l’obésité sarcopénique n’était pas statistiquement associée à une surmortalité dans cette étude, mais la sarcopénie (sans obésité) l’était.

Conclusion

La fréquence de l’obésité sarcopénique en hémodialyse varie considérablement en fonction de la définition utilisée. Des études sont encore nécessaires pour définir les seuils de normalité les plus pertinents. L’obésité sarcopénique n’a pas été associée à une surmortalité dans cette étude rétrospective observationnelle monocentrique de faible effectif.

 

Merci à Stanislas Bataille (Néphrologue Clinique Bouchard Marseille, Comité Scientifique du CJN) pour cette synthèse bibliographique. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos lectures !

Partager cet article