BJN : La Biblio des Jeunes Néphrologues #11

bibliographie/bjn-la-biblio-des-jeunes-nephrologues-11-835

BJN : La Biblio des Jeunes Néphrologues #11

#CJNeph

Le Club des Jeunes Néphrologues vous propose, chaque semaine, un article ancien ou récent à lire et faire lire. N’hésitez pas à nous faire également partager vos lectures.

Should asymptomatic bacteriuria be systematically treated in kidney transplant recipients? Results from a randomized controlled trial.

Ces auteurs espagnols se sont intéressés pour la première fois au dépistage et traitement des bactériuries asymptomatiques après transplantation rénale qui sont fréquentes mais néanmoins controversées dans leur prise en charge.

Cette étude randomisée a inclus des patients adultes, après 2 mois de transplantation, n’ayant pas de matériel type sonde double J en place au moment de la randomisation, et n’ayant pas encore eu d’infection urinaire. Un dépistage systématique par ECBU a été réalisé à chaque consultation programmée en absence de signes fonctionnels urinaires et en plus des consultations systématiques en cas de symptomatologie urinaire. Le suivi s’étendait de 12 à 24 mois. Ces patients recevaient, de façon comparable dans les 2 groupes, une antibio-prophylaxie pour la pneumocystose.

L’incidence du premier épisode de pyélonéphrite constituait le critère de jugement principal, le diagnostic étant défini par une hyperthermie et une bactériurie et/ou une symptomatologie clinique évocatrice et une hémoculture positive.

112 patients ont été inclus dont 53 dans le groupe traité pour bactériurie asymptomatique et 59 dans le groupe contrôle non traité.

 

BiblioAlex

L’ensemble des analyses en intention de traiter et per-protocole retrouvait une absence de différence significative en cas d’abstention thérapeutique amenant à s’interroger sur l’intérêt d’un traitement systématique des bactériuries asymptomatiques. En effet le risque majeur de ces antibiothérapies est l’émergence de germes multi-résistants et la mortalité qui en découle.

Le biais majeur de cet essai randomisé réside dans la non observance des patients. En effet 49% des patients n’étaient pas observant dans le groupe traité amenant les auteurs à faire une analyse complémentaire en incluant les patients ayant pris au moins 2/3 du traitement antibiotique prescrit, permettant d’étudier 36 patients sur les 53 de départ.

 

Concernant les analyses secondaires réalisées par les auteurs, il ne semblait pas y avoir davantage de dysfonction de greffon, de rejet aigu ou de mortalité associés à l’absence de traitement des bactériuries asymptomatique.

La réalisation d’autres essais thérapeutiques permettront de confirmer ces premiers résultats en faveur d’une abstention thérapeutique devant une bactériurie asymptomatique post-transplantation rénale.

 

Partager cet article