Histoire du CJN

histoire-du-cjn

Histoire du Club des Jeunes Néphrologues

Le Club des Jeunes Néphrologues (CJN) est né en 2000 à l’initiative de quelques jeunes néphrologues de toute la France. L’idée initiale est que les jeunes n’ont que très peu accès aux grands congrès internationaux, auxquels participent leurs séniors. Afin de faciliter l’accès à l’information et aux dernières nouveautés de la discipline, ils décident d’organiser une réunion annuelle organisée par et pour des jeunes néphrologues sur un thème dédié : c’est ce qui demeure notre « Réunion annuelle ».

C’est en 2003 que le CJN se constitue formellement en « association loi 1901 » dont vous pourrez retrouver les statuts sur le site. Le premier président est François Provot (Lille), puis ce sera Nadia Kerkeni (Lille) : ensemble, ils aurons conduit à installer les bases du fonctionnement actuel du CJN. Isabelle Tostivint (Paris) a eu à cœur d’élargir la notoriété du CJN tant sur le plan national qu’international et d’entamer la transition du financement du CJN. Laurence Vrigneaud (Valenciennes) et Jean-Philippe Bertocchio (Reims puis Paris) ont poursuivi ce travail.

frise

Le Club des Jeunes Néphrologues est animé par la volonté de remplir plusieurs objectifs :

  • Echanger et partager dans la convivialité : nos Réunions Annuelles auxquelles vous êtes de plus en plus nombreux à participer en sont un moment fort, mais aussi les réseaux sociaux où vous pouvez nous suivre au quotidien
  • Fédérer sur le plan national et international les néphrologues désireux d’échanger sur les plans scientifique et professionnel, à l’aide de nos partenariats, avec des sociétés savantes, comme celui de la SFNDT qui héberge gracieusement sur son site internet les diaporamas de nos réunions annuelles ; ou encore d’échanges internationaux comme en 2010 avec les néphrologues de l’hôpital de Changzhou qui nous avaient réservé un accueil chaleureux.
  • Répondre aux attentes des praticiens d’aujourd’hui en proposant des formations comme le Kidney Coaching Club axé en 2016 sur les biostatistiques, et en interrogeant les jeunes néphrologues avec des outils tels que le questionnaire récemment proposé sur la maladie de Fabry.
  • Communiquer et permettre un relai d’informations telles que des dates et programme de séminaire ou des offres de postes.
  • Etre innovant et faire progresser notre passionnante et complexe spécialité par des études à l’initiative du CJN comme AlcalUN (qui débutera bientôt en 2016).

Les membres du CJN sont des médecins néphrologues, âgés de moins de 41 ans, Praticien Hospitalier (PH), Chef de Clinique (CCA) ou Assistant, Médecin rattaché à un service de Recherche, Néphrologue libéral, Néphrologue en association ou Internes de Néphrologie. Une cotisation annuelle est demandée pour participer aux frais de fonctionnement du CJN.

Le CJN est coordonné par un Comité Scientifique, initialement composé de 12membres.Le volontariat est le principe de base. Tout adhérent peut se présenter pour intégrer le Comité Scientifique qui est renouvelé par 1/3 tous les 2 ans. Une attention est apportée à la représentativité au sein du Club et du Comité scientifique des différents domaines de la néphrologie, des modes d’exercice ainsi que des différentes régions. La composition de notre bureau témoigne de notre ouverture aux différents types d’exercice professionnel et de représentativité du territoire.

Nous remercions sincèrement nos adhérents et partenaires pour leur soutien et leur confiance.