Auteur: pearlweb

author/pearlweb

BJN #23 : Pourquoi j’ai si soif ?

Thirst neurons anticipate the homeostatic consequences of eating and drinking.

La soif, c’est globalement ce qui nous permet de faire entrer tous les jours de (plus
ou moins) grandes quantités de liquide hypotonique afin de maintenir nos volumes
(intra et extra) cellulaires normaux. On a tous appris que la soif était conditionnée
principalement par les variations d’osmolalité (≈ natrémie) : quand elle augmente, la
soif augmente, quand elle diminue, inversement. Sauf qu’on sait qu’il faut que le
« seuil » du déclenchement de la soif doit nécessairement être un peu décalé…sinon
nous boirions tout le temps. Mais la soif, c’est pas seulement un phénomène
physiologique, c’est aussi un phénomène social : les « bois sans soif » que nous
sommes sont capables d’ingurgiter de grands volumes de liquides hypotoniques
(comme la bière) dans des circonstances sociales particulières. D’autres stimuli
particulièrement importants ont été décrits. En particulier, lors de grandes déplétions
volémiques, la stimulation du système rénine-angiotensine aldostérone (via
l’angiotensine II) stimule de façon importante la soif : l’idée est d’augmenter la
réabsorption sodée mais aussi l’entrée d’eau dans le même temps.
Là où les choses devenaient compliquées, c’est que non seulement les médicaments
mais aussi les conditions locales buccales modifient la soif. Pourquoi lorsque je
mâche un chewing-gum, j’ai moins soif ? Pourquoi le froid diminue-t- il aussi la
sensation de soif ? Plus intriguant encore : lorsque je mange, j’apporte une grande
quantité d’osmoles (sodium, protéines, etc…) qui vont donc augmenter mon
osmolalité et donc stimuler ma soif. Mais pourquoi donc ai-je soif dès que je mange
(alors même que je n’ai pas encore digéré lesdits aliments) ? Qui n’a pas
expérimenté le repas trop salé de la belle-mère ? Mieux, lorsque je bois un liquide
hypotonique (de l’eau, par exemple), j’apporte une grande quantité de diluant, donc
je vais diminuer mon osmolalité et par là-même ma sensation de soif…logique. Mais
alors pourquoi est-ce que je n’ai plus soif dès que j’ingère de l’eau (alors qu’elle n’est
même pas encore absorbée par mon tube digestif) ?
Toutes ces questions ont enfin leur réponse : une équipe de physiologie et de
neuroscience de San Francisco vient de publier dans la très respectée revue Nature
les clés de ces mécanismes. Dans un modèle murin (de souris), ils ont montré que la
cavité buccale est capable de transmettre (par voie neuronale directe) l’information à
l’organe subfornical (entendez le centre de gestion de la sensation de soif). Grâce à
des expérimentations très élégantes au cours desquelles ils manient l’ingestion
d’osmoles (NaCl de 1, 2 ou 3 M), d’eau libre, la température buccale locale et de
traitements modifiant la sécrétion d’angiotensine II, ils répondent à l’ensemble de ces
questions que vous vous posiez sans doute sans jamais savoir comment y répondre.
Un must à avoir dans sa bibliothèque.
#cjneph