Les jeunes Néphrologues publient #12 : Vancomycin-Associated Cast Nephropathy.

non-classe/jeunes-nephrologues-publient-12-vancomycin-associated-cast-nephropathy-4390

Les jeunes Néphrologues publient #12 : Vancomycin-Associated Cast Nephropathy.

Le CJN s’attache à mettre en avant les travaux scientifiques de ses membres et de la jeune génération néphrologique. Nous relayons ici l’article de Yosu LUQUE (membre du CS du CJN) et son équipe (Paris, Hôpital Tenon), dans JASN. Félicitation à eux pour ce beau travail!

Vancomycin-Associated Cast Nephropathy.

Luque Y, Louis K, Jouanneau C, Placier S, Esteve E, Bazin D, et al. Vancomycin-Associated Cast Nephropathy. J Am Soc Nephrol JASN. 2017 Jan 12; 

Comment: Stokes MB. Vancomycin in the Kidney-A Novel Cast Nephropathy. J Am Soc Nephrol JASN. 2017 Mar 7;

Luque Y1,2,3, Louis K1, Jouanneau C2, Placier S2, Esteve E2, Bazin D3,4, Rondeau E1,2,3, Letavernier E2,3,5, Wolfromm A6, Gosset C7, Boueilh A8, Burbach M8, Frère P9, Verpont MC9, Vandermeersch S2, Langui D10, Daudon M2,3,5, Frochot V2,5, Mesnard L2,3.

1Urgences Néphrologiques et Transplantation rénale, Hôpital Tenon, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Paris, France. 2 Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, Unité Mixte de Recherche_S1155, Rare and Common Kidney Diseases, Matrix Remodeling and Tissue Repair, Paris, France. 3 Sorbonne Universités, Université Pierre et Marie Curie Univ Paris 6, Paris, France. 4 Laboratoire de chimie de la matière condensée de Paris, Collège de France, Centre régional de la Recherche Scientifique Unité Mixte de Recherche_7574, Laboratoire de physique des solides, université Paris XI, Paris, France. 5 Explorations fonctionnelles multidisciplinaires, Hôpital Tenon, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Paris, France. 6 Hématologie Clinique Adulte, Hôpital Necker- Enfants malades, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Paris, France. 7 Anatomie pathologique, Hôpital Saint-Louis, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Paris, France. 8 Néphrologie-Transplantation, Hôpital Saint-Louis, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Paris, France. 9 Imaging and Cytometry Facility of Tenon, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale Unité Mixte de Recherche_S1155, Rare and Common Kidney Diseases, Matrix Remodelling and Tissue Repair, Sorbonne Universités, Université Pierre et Marie Curie Univ Paris 6, Paris, France. 10 Plateforme d’imagerie cellulaire Pitié-Salpêtrière, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale Unité Mixte de Recherche_S1127/Centre régional de la Recherche Scientifique Unité Mixte de Recherche_7225/Université Pierre et Marie Curie, Paris, France.

La vancomycine, découverte en 1953 et largement utilisée de nos jours, a un potentiel néphrotoxique qui a longtemps été débattu. La fréquence de l’atteinte rénale est variable et peut aller de 5% à 30% en fonction du terrain et des facteurs de risque concomitants : surdosage, insuffisance rénale préalable, obésité, hypovolémie, et utilisation d’autres néphrotoxiques comme les aminosides. Son association avec la pipéracilline-tazobactam semble aussi augmenter le risque de néphrotoxicité mais cette hypothèse devrait être confirmée expérimentalement. La toxicité tubulaire directe de la molécule par un phénomène d’augmentation du stress oxydatif était le seul mécanisme évoqué pouvant expliquer les lésions de nécrose tubulaire observées lors des rares biopsies rénales disponibles.

Dans cette étude, notre équipe a mis en évidence un nouveau mécanisme de toxicité de la molécule par précipitation intratubulaire qui peut aboutir à un déclin rapide de la fonction rénale. Ces lésions sont souvent réversibles à l’arrêt de la perfusion mais parfois une insuffisance rénale séquellaire peut persister. La précipitation intra-tubulaire de la vancomycine a été détectée chez l’Homme par immunohistochimie et validée par spectrométrie infrarouge. Il s’agit d’un précipitat protéique formé par des nanosphères. Un modèle expérimental de toxicité rénale de la vancomycine chez la souris a permis de valider le mécanisme et le lien de causalité.

Du fait de l’utilisation à grande échelle de la vancomycine et de la tendance actuelle à augmenter les taux résiduels visés il est important d’identifier les situations à risque afin de diminuer le risque de néphrotoxicité de cette molécule.

Sans titre

Détection de la Vancomycine chez des cas suspects de néphropathie secondaire à la vancomycine
(AtoH). Coloration de la vancomycine sur des échantillons de biopsie rénale inclus en paraffine à partir de 8 patients présentant une insuffisance rénale aiguë inexpliquée survenant dans le contexte clinique de niveaux plasmatiques de vancomycine élevés. Les patients n’ont pas développé de défaillance circulatoire.

Partager cet article