Les jeunes néphrologues publient #SFNDT2018: Intérêt de la télémédecine en Nouvelle-Calédonie

non-classe/jeunes-nephrologues-publient-sfndt2018-intere%CC%82t-de-telemedecine-nouvelle-caledonie-5336

Les jeunes néphrologues publient #SFNDT2018: Intérêt de la télémédecine en Nouvelle-Calédonie


Le CJN s’attache à mettre en avant les travaux scientifiques de ses membres et de la jeune génération néphrologique. Durant la #SFNDT2018 les internes sont à l’honneur. Nous relayons ici le poster publié par Laurie Mathilde Michel, interne de Néphrologie à Nancy, et son équipe. Félicitation à eux pour ce beau travail!

Vous pourrez retrouver cette communication dans l’espace poster dès mercredi sous la référence PC-D06. Cette communication sera présentée par son auteur Mercredi à 15h56, venez rencontrer l’auteur et lui poser des questions sur son travail!

Intérêt de la télémédecine en Nouvelle-Calédonie. Etude comparative de 2 populations d’hémodialysés suivis en UHP : l’une suivi en téléconsultation mensuelle et consultation physique trimestrielle, l’autre en consultation physique mensuelle

Introduction

La prévalence de l’insuffisance rénale terminale en Nouvelle-Calédonie est l’une des plus élevée au monde (2771 pmh). L’étendue des territoires à couvrir pour le suivi des patients dialysés a imposé le développement de la télémédecine. Nous rapportons ici les résultats préliminaires d’une étude rétrospective visant à comparer le suivi des patients hémodialysés entre deux unités d’hémodialyse de proximité (UHP), l’une située à Poindimié, à 300km de Nouméa, où les patients sont suivis sur site par une consultation médicale mensuelle, et l’autre , située à Wallis, à 2000 km de Nouméa, où les patients sont suivis mensuellement en téléconsultation et trimestriellement en consultation médicale sur site.

Méthodes

L’objectif principal de cette étude est d’évaluer la survie globale des patients des deux unités sur une période de cinq ans, du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2017.
Les objectifs secondaires visent à apprécier l’adéquation des paramètres cliniques et biologiques des patients dialysés, ainsi que la survenue de complications.
173 patients ont été suivis sur une période de 5 ans : 91 à Poindimié 55 hommes et 36 femmes d’âge moyen 56 +/- 13 ans – durée de suivi moyen 1310 +/- 711 j.
82 à Wallis 46 femmes et 36 hommes d’âge moyen 57 +/- 13 ans (20.5 -85 ans) – durée de suivi moyen 1264 +/- 752 j

Résultats

La survie globale des patients sur la période n’était pas significativement différente 95.2 % et 74,5 % à 1 et 5ans respectivement à Poindimié contre 95.1% et 67 % à 1 et 5 ans à Wallis (p= 0.53).
Le nombre de jour d’hospitalisation n’était pas significativement différent d’un centre à l’autre 49 jours vs 33 j à Poindimié et Wallis respectivement (p=0.07).
Les taux d’Hb, les doses d’EPO, les paramètres phospho-calciques et nutritionnels étaient comparables dans les 2 centres sur la période d’étude.

Conclusion

La télémédecine est donc une opportunité dans la prise en charge des patients hémodialysés chronique leur permettant de dialyser à proximité de leur domicile tout en leur assurant une qualité de prise en charge optimale.

Partager cet article