Les jeunes néphrologues publient: Prévention de la toxicité rénale du Cisplatine

bibliographie/articles-publies-par-les-jeunes-nephrologues/jeunes-nephrologues-publient-prevention-de-toxicite-renale-cisplatine-8761

Les jeunes néphrologues publient: Prévention de la toxicité rénale du Cisplatine

Le CJN s’attache à mettre en avant les travaux scientifiques de ses membres et de la jeune génération néphrologique. Nous relayons ici l’article écrit par le Dr Aghilès Hamroun et son équipe. Félicitation à eux pour ce beau travail!

Prévention de l’insuffisance rénale aigue induite par le Cicplatine: une revue systématique de la littérature et méta analyse

Objectif :

L’insuffisance rénale aiguë (IRA) liée au cisplatine est un effet indésirable grave, qui touche 30 à 40% des patients traités. A ce jour, aucune méthode de prévention n’a fait preuve d’une efficacité indiscutable.

L’objectif de ce travail est donc de rechercher, à travers une revue systématique de la littérature, un potentiel moyen de prévention efficace.

Patient et Méthodes : après revue systématique de la littérature sur Pubmed, Embase et Web of Science, du 1er Janvier 1978 au 1er Janvier 2018, sans restriction de langue, nous avons réalisé une méta-analyse avec un modèle à effet aléatoire. Toutes les études sur la supplémentation en magnésium et l’IRA chez les patients adultes recevant au moins une cure de Cisplatine ont été retenues. Le critère de jugement principal était la survenue d’une IRA, déclinée en 3 grades, conformément à la classification KDIGO 2012. Enfin, l’hétérogénéité entre les études a été quantifiée (I2) et l’analyse complétée par une méta-régression en cas d’hétérogénéité significative.

 

Résultats : sur les 4520 études éligibles, 51 articles remplissant les critères de sélection ont été inclus dans ce travail, décrivant 21 méthodes de prévention différentes.

Une méta-analyse a pu être réalisée à partir de 15 études observationnelles portant la supplémentation en magnésium (1841 patients) : nous avons ainsi observé un effet significativement néphroprotecteur de la co-administration de magnésium sur tous les grades d’IRA confondus (OR = 0,24, IC95% 0,19-0,32, I2 = 0,0%). Cet effet est également retrouvé pour les IRA de grade 2 (OR = 0,22, IC95% 0,14-0,33, I2 = 0,0%) et de grade 3 (OR = 0,25, IC95% 0,08-0,76, I2 = 0,0%).

 

 

Discussion et conclusion :

Alors qu’il n’existe à ce jour pas de méthode ayant fait preuve d’une efficacité indiscutable, ces résultats semblent souligner l’effet protecteur de la supplémentation en magnésium vis-à-vis de la néphrotoxicité aiguë du Cisplatine. Un essai randomisé à grande échelle pourrait ainsi être utile pour confirmer nos résultats.

 

Partager cet article