BJN#201 – Vaccination anti SARS-CoV-2 chez les hémodialysés : ça marche !

bibliographie/bjn200-hyper-oxalurie-primaire-lillumination-2-12564

BJN#201 – Vaccination anti SARS-CoV-2 chez les hémodialysés : ça marche !

Cette BJN est rédigée en rapport avec la référence bibliographique suivante :

Humoral Response to the Pfizer BNT162b2 Vaccine in Patients Undergoing Maintenance Hemodialysis. Grupper A, Sharon N, Finn T, Cohen R, Israel M, Agbaria A, Rechavi Y, Schwartz IF, Schwartz D, Lellouch Y, Shashar M.Clin J Am Soc Nephrol . 2021 Apr 6:CJN.03500321. doi: 10.2215/CJN.03500321

Lien vers l’article : le lien vers l’article

Merci à Antoine BRACONNIER, Néphrologue à Reims, membre du Comité Scientifique du CJN, pour cette synthèse bibliographique. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos lectures !


La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), causée par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-II), est associée à une morbidité et une mortalité importante. Cela est particulièrement vrai chez les patients dialysés et transplantés.

La vaccination est donc primordiale pour ces patients qui n’ont malheureusement pas été inclus dans les études d’efficacité vaccinale réalisées jusque-là.

Alors que des données récentes suggèrent l’insuffisance d’une stratégie vaccinale à deux doses chez les patients transplantés, les données chez les patients dialysés sont encore manquantes.

 

Cette étude israélienne nous donne donc les premiers éléments de réponses pour ces patients. Elle compare la réponse vaccinale d’un groupe « contrôle » (95 professionnels de santé avec très peu de comorbidités et aucune rénale) à un groupe de 56 patients dialysés dans le même établissement.

Chaque patient était vacciné avec deux doses du BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) à 21 jours d’intervalle. La réponse vaccinale était appréciée par sérologie (SARS-CoV-2 IgG II Quant assay on an ARCHITECT analyzer; Abbott), dont le seuil de positivité était établi à 50 unités arbitraires (UA)/mL.

100% des patients du groupe « contrôle » et 96 % des patients dialysés développaient une réponse humorale supérieure à 50 UA/mL. Le taux d’Anticorps développé par les patients dialysés était significativement plus bas que dans le groupe « contrôle » : 2900 UA/mL ( 1128–5651) vs 7401 UA/mL (3687–15471).

Taux d’Anticorps selon la classe d’âge dans le groupe contrôle et le groupe dialysé

Le taux d’Anticorps développés était inversement corrélé à l’âge et au taux de lymphocyte, alors que qualité et ancienneté de dialyse, tout comme l’antécédent de diabète, ne ressortaient pas dans cette étude, possiblement par manque de puissance.

 

La réponse vaccinale chez les patients dialysés semble ainsi bien meilleure que chez les patients transplantés, même si cette réponse est moindre que dans la population générale. Néanmoins le seuil de protection et la persistance de cette réponse humorale ne sont pas connus pour l’heure. La prudence reste donc de mise.

Partager cet article


Cjnephro

GRATUIT
VOIR