BJN#118 – Qu’importe le ballon tant que souffle la fistule

bibliographie/bjn118-quimporte-le-ballon-tant-que-souffle-la-fistule-6359

BJN#118 – Qu’importe le ballon tant que souffle la fistule

Drug Coated Balloon Angioplasty in Failing AV Fistulas: A Randomized Controlled Trial

Merci à Clotilde Muller, Néphrologue à Strasbourg, membre du conseil scientifique du CJN, pour cette synthèse bibliographique. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos lectures !

Cette étude multicentrique ayant enrolé 285 patients avec des fistules présentant une sténose supérieure à 50% du calibre du vaisseau et nécessitant une angioplastie, avec comme résultat une sténose résiduelle de moins de 30%. Les patients sont randomisés 1 :1 pour avoir une angioplastie au ballon nu ou une angioplastie avec un ballon recouvert de paclitaxel. Le critère principal d’étude est l’efficacité définie par l’absence de réintervention pour sténose ou thrombose de l’accès vasculaire à 6 mois, l’autre critère d’étude concerne la sécurité de la procédure avec absence d’effets secondaires localisés ou à distance dans les 30 jours.

Aucune différence n’a été observée sur l’efficacité entre l’angioplastie standard et l’angioplastie au ballon recouvert de paclitaxel, mais le nombre de réintervention quand elles ont été nécessaires étaient moindre à 6 mois avec le ballon au paclitaxel.

Le profil de sécurité pour la procédure était identique entre les bras.

Au total aucun bénéfice n’est démontré pour l’utilisation de ballon recouvert de paclitaxel lors des angioplasties de fistule artério-veineuse .

Les points négatifs : faible durée d’étude, étude multicentrique avec des opérateurs différents (radiologues interventionnels, chirurgiens ou néphrologues), absence de procédure en aveugle pour les équipes, longue procédure avec une dilatation préalable au ballon simple avant l’utilisation du ballon au paclitaxel ou contrôle.

Les points positifs : cohorte étudiée relativement importante, recul de 6 mois

Partager cet article