BJN # 53 Etude des trajectoires de DFG ou quand le chemin est aussi important que la destination finale

non-classe/bjn-53-etude-des-trajectoires-de-dfg-ou-quand-le-chemin-est-aussi-important-que-la-destination-finale-3359

BJN # 53 Etude des trajectoires de DFG ou quand le chemin est aussi important que la destination finale

Identifying subgroups of renal function trajectories

 

Le débit de filtration glomérulaire (DFG) est un des critères d’évaluation d’un grand nombre d’études en néphrologie. Outre les problèmes posés par l’estimation précise du DFG, nombre d’étude utilisent des critères tels que la réduction de 50% du DFG ou l’initiation d’un traitement de suppléance ou étudient la pente de décroissance du DFG. Ces méthodes sont simples mais entrainent une perte majeure d’information car elles ne prennent pas en compte l’évolution réelle du DFG au court du temps ou considèrent cette évolution comme linéaire, ce qui n’est souvent pas le cas.

Dans cet article les auteurs présentent l’utilisation de modèles linéaires mixtes à classes latentes (LCMM) permettant de définir différentes trajectoires de DFG basé sur les données de 1967 patients présentant une maladie rénale chronique stade 1 à 5 inclus dans la cohorte NephroTest.

BJN 53

La comparaison des caractéristiques cliniques des patients entre les différentes classes permet de définir le profil des patients associés aux trajectoires de DFG. Si les résultats peuvent sembler souvent cliniquement évidents (par exemple plus de glomérulopathies dans le groupe de patients avec déclin rapide de DFG), cette approche a l’intérêt d’évaluer de façon plus appropriée l’évolution du DFG, de pouvoir mettre en évidence et étudier des sous-groupes particuliers de patients et in fine de pouvoir proposer des stratégies de traitements/préventions mieux adaptées.

 

Merci à Julien Hogan (Néphrologue à Paris, Comité Scientifique du CJN) pour cette synthèse bibliographique. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos lectures !

Partager cet article