BJN#194 – Réponse humorale à la COVID-19 chez les hémodialysés : ça baisse !

bibliographie/bjn194-reponse-humorale-post-infection-a-la-covid-19-chez-les-hemodialyses-ca-baisse-ca-baisse-12334

BJN#194 – Réponse humorale à la COVID-19 chez les hémodialysés : ça baisse !

Cette BJN est rédigée en rapport avec la référence bibliographique suivante :

Sakhi H, Dahmane D, Attias P, Kofman T, Bouvier M, Lapidus N, Fourati S, El Karoui K; Mondor NephroCov Study Group. Kinetics of Anti-SARS-CoV-2 IgG Antibodies in Hemodialysis Patients Six Months after Infection. J Am Soc Nephrol. 2021 Feb 26:ASN.2020111618.

Lien vers l’article :  Kinetics of Anti-SARS-CoV-2 IgG Antibodies in Hemodialysis Patients Six Months after Infection

Merci à Charlotte Loheac, Néphrologue à Quimper, membre du Comité Scientifique du CJN, pour cette synthèse bibliographique. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos lectures !


Introduction

La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) est une maladie infectieuse émergente, liée à une infection par un nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, responsable d’un tableau de pneumopathie sévère à l’origine d’une forte morbi-mortalité, particulièrement chez les patients hémodialysés. La réponse humorale contre le SARS-CoV-2 et son évolution au fil du temps sont inconnues au sein de la population hémodialysée.

Patients/matériels et méthodes

Étude rétrospective des sérologies anti-SARS-CoV2 ayant inclus 83 patients hémodialysés en centre qui étaient encore en vie après un diagnostic de COVID-19 en mars 2020.

Résultats

La première évaluation sérologique a été effectuée à une médiane de 67 jours (IQR 39) après le diagnostic de la COVID-19. Parmi les 83 patients, 74 (89%) avaient une sérologie positive à Ig-G anti-nucléocapside (Ig-G anti-N) ou antispike (IgG anti-S) SARS-CoV-2. Neuf patients avaient une sérologie IgG anti-N initiale négative à une médiane de 51 (IQR 32,5) jours après le diagnostic. Aucune association n’a été retrouvée entre l’absence de réponse IgG et la gravité initiale de la maladie, mais les maladies glomérulaires et l’immunosuppression étaient plus fréquentes chez les patients qui n’ont pas présenté de réponse humorale anti-SARS-CoV-2. Après analyse multivariée, le statut immunodéprimé était le seul facteur significativement associé à l’absence de séroconversion aux IgG anti-N. Les données de suivi étaient disponibles 6 mois après le diagnostic pour 60 des 74 patients (81%) avec des IgG anti-N initialement positifs : 15 (25%) d’entre eux avaient des IgG anti-N négatifs 6 mois après l’infection. Au total, 14 des 15 sérums ont été testés pour les IgG anti-S, dont 3 sur 14 (21%) étaient également négatifs. Dans l’ensemble, 97% des échantillons positifs aux IgG anti-N étaient également positifs aux IgG anti-S. Le sexe féminin, être âgé de plus de 70 ans et la présentation clinique non sévère étaient indépendamment associés à une décroissance plus rapide du titre des IgG anti-N dans l’analyse multivariée. Après ajustement en fonction du sexe et de l’âge, la présentation clinique non sévère était le seul facteur associé à une décroissance plus rapide des IgG anti-S.

Conclusion

La réponse humorale chez les patients hémodialysés semble similaire à celle des individus sains précédemment rapporté dans d’autres études. Cette étude suggère que le déclin des IgG se poursuit avec le temps et est indépendamment associé au sexe féminin, à une maladie peu sévère et à un âge avancé.

Les plus du papier

  • Première étude évaluant la réponse humorale au SARS-CoV-2 au sein d’une population de patients hémodialysés.
  • Identification de certains facteurs qui pourraient être à l’origine d’une moindre réponse humorale.

Les critiques

  • Seuls 80% des patients avaient un test PCR positifs au SARS-CoV-2 au diagnostic de la maladie à COVID-19 dont seulement 56% dans le groupe sans séroconversion.
  • Première évaluation sérologique à 68 jours de la maladie : possible séroconversion précoce chez certains patients avec négativation secondaire.
  • Manque de puissance pour l’analyse multivariée du fait du faible nombre de patients.

 

Partager cet article


Cjnephro

GRATUIT
VOIR