BJN # 54 Du nouveau dans le traitement des rejets chroniques ?

bibliographie/bibliographie-des-jeunes-nephrologues/bjn-54-du-nouveau-dans-le-traitement-des-rejets-chroniques-3403

BJN # 54 Du nouveau dans le traitement des rejets chroniques ?

Assessment of Tocilizumab (Anti-Interleukin-6 Receptor Monoclonal) as a Potential Treatment for Chronic Antibody-Mediated Rejection and Transplant Glomerulopathy in HLA-Sensitized Renal Allograft Recipients

Introduction

Augmenter la survie des greffons après transplantation rénale est un enjeu majeur. Le développement d’anticorps dirigés contre le donneur (DSA) conduit à un rejet chronique médié par les anticorps et à des lésions de doubles contours, responsables de la majorité des pertes de greffons aux Etats-Unis et en Europe. Cela réduit la qualité et la durée de vie des patients et augmente leur coût. Il n’existe pas à ce jour de traitements approuvés pour ces rejets chroniques. Les données suggèrent que la cytokine pro-inflammatoire interleukine 6 (IL-6) peut jouer un rôle important dans la génération de DSA et la survenue de rejet chronique médié par les anticorps. L’objectif de cette étude était donc d’étudier un traitement visant à bloquer le récepteur à l’IL6 (Tocilizumab) comme traitement du rejet chronique médié par les anticorps.

Patients/matériels et méthodes

Dans cette étude, les auteurs ont inclus 36 patients transplantés rénaux ayant un rejet chronique médié par les anticorps et pour certains des lésions de doubles contours et ayant eu un échec du traitement standard incluant des IVIg, du rituximab et/ou des échanges plamastiques. Les patients ont reçu un traitement de sauvetage avec du Tocilizumab en perfusions mensuelles.

 Résultats

Les patients traités par Tocilizumab ont démontré une bonne survie du greffon et du patient (80% et 91% à 6 ans, respectivement). Des réductions significatives des DSA et une stabilisation de la fonction rénale ont été observées à 2 ans. Aucun effet indésirable significatif ou aucun événement indésirable grave n’a été observé. L’étude de biopsies avant et après traitement ont montré une réduction de l’inflammation micro vasculaire (g+ptc de la classification de Banff) (p=0.0175), une diminution du marquage C4d (p=0.0318), ainsi qu’une stabilisation des lésions de doubles contours et de fibrose interstitielle et d’atrophie tubulaire.

BJN 54

Conclusion

Ainsi, le Tocilizumab fournit de bons résultats à long terme pour les patients atteints de rejet chronique médiés par les anticorps et de doubles contours, en particulier par rapport aux traitements historiques publiés. L’inhibition de la voie du récepteur de l’IL-6-IL-6 peut représenter une nouvelle approche pour stabiliser la fonction rénale et prolonger la vie des patients.

Les plus du papier

Il s’agit d’une des premières études démontrant un effet positif d’un traitement sur les rejets chroniques médiés par les anticorps.

Les critiques

L’étude est limitée par le petit effectif (n=36). Mais il s’agit d’une étude pilote et une nouvelle étude avec un plus grand nombre de patients est en cours.

Enfin il n’y a pas de groupe contrôle de patients ayant eu un rejet chronique médié par anticorps, ayant eu un échec du traitement standard et n’ayant pas reçu de Tocilizumab. Cependant la survie des greffons en comparaison aux données publiées est au-dessus de la moyenne ce qui est très encourageant.

Merci à Olivier Aubert (Néphrologue HEGP, Paris, Comité Scientifique du CJN) pour cette synthèse bibliographique. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos lectures !

Partager cet article


Cjnephro

GRATUIT
VOIR