BJN#180 – Don vivant : venez tous en même temps !

bibliographie/bjn180-don-vivant-venez-tous-en-meme-temps-11606

BJN#180 – Don vivant : venez tous en même temps !

Cette BJN est rédigée en rapport avec la référence bibliographique suivante :

Habbous S, Barnieh L, Klarenbach S, Manns B, Sarma S, Begen MA, Litchfield K, Lentine KL, Singh S, Garg AX. Evaluating multiple living kidney donor candidates simultaneously is more cost-effective than sequentially. Kidney Int. 2020 Jun 30:S0085-2538(20)30712-2. doi: 10.1016/j.kint.2020.06.015. Epub ahead of print. PMID: 32619496.

Lien vers l’article : Evaluating multiple living kidney donor candidates simultaneously is more cost-effective than sequentially


Merci à Marion Delafosse, Néphrologue à Lyon, membre du Comité Scientifique du CJN, pour cette synthèse bibliographique. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos lectures !

Introduction

La greffe à partir d’un donneur vivant (DV) présente de nombreux avantages (greffon d’excellente qualité, chirurgie programmée avec des temps d’ischémie courts, lutte contre la pénurie de greffons), mais ne représente encore que 16% des greffes rénales en France (environ 40% au Canada). La plupart des équipes de transplantation évaluent les donneurs potentiels un par un, afin de limiter la réalisation d’examens inutiles, mais cela pourrait se traduire par un délai supplémentaire pour la greffe si le premier donneur potentiel est finalement récusé.

L’objectif de cette étude était de comparer les coûts d’un screening simultané ou séquentiel quand plusieurs candidats se présentaient pour un même receveur.

Patients/matériels et méthodes

Les auteurs ont mis au point un arbre décisionnel comparant un screening séquentiel (évaluation complète d’un candidat avant de passer au suivant en cas d’inéligibilité) ou simultané (évaluation de 2 à 4 candidats en même temps). Les coûts relatifs à chacune de ces stratégies ont été comparés dans dans un modèle prenant en compte les risques compétitifs, c’est-à-dire l’arrêt des évaluations si le receveur était retiré de la liste (décès, greffe à partir d’un donneur cadavérique ou contre-indication à la greffe survenant au cours de l’évaluation des donneurs potentiels). Les différents paramètres (coûts et probabilité de chaque événement) de ce modèle ont été obtenus à partir des données de la littérature.

Résultats

Dans le modèle à 2 candidats, leur évaluation simultanée coûtait 1266 dollars de plus que l’évaluation séquentielle, mais permettait de raccourcir le délai pour le don de 0.9 mois, ce qui se traduisait par une économie de 6931 dollars pour la dialyse, soit un bénéfice net de 5665 dollars. Si le patient n’avait pas encore débuté la dialyse au début des évaluations, le bénéfice était d’environ 1000 dollars (moins net mais persistant puisqu’environ 20% des receveurs vont quand même devoir débuter la dialyse avant la transplantation). Dans les modèles avec 3 ou 4 candidats, le bénéfice était encore plus net puisque cela réduisait d’autant plus le temps passé en dialyse pour le receveur.

Conclusion

Bien que l’évaluation simultanée de plusieurs candidats à un don vivant coûte plus cher, cela est largement contre balancé par la réduction du délai pour réaliser la transplantation et les coûts de la dialyse chez le receveur.

 Les plus du papier

  • Etude intéressante car plutôt contre-intuitif au premier abord : réaliser des examens « inutilement » peut in fine s’avérer pertinent dans une stratégie globale de promotion du don vivant avec des délais courts d’accès à la greffe.
  • Prise en compte de nombreux coûts (même le prix du parking pour les candidats au don !) et des événements intercurrents potentiels (donneur cadavérique, retrait de la liste d’attente…)

Les critiques

  • Cela reste une étude basée sur un modèle mathématique. Les coûts et probabilités de chaque événement sont issus de la littérature, mais souvent de papiers de la même équipe canadienne… limitant possiblement leur généralisation.
  • Etude partant du principe que c’est l’évaluation des donneurs qui est le facteur limitant pour le délai de réalisation de la greffe, mais il est possible que ce soit l’évaluation du receveur qui prenne le plus de temps dans certains cas.
  • Reste à voir si l’évaluation simultanée de plusieurs donneurs est réellement réalisable dans les centres de transplantation, qui peuvent être limités en termes de personnels et matériels disponibles pour multiplier ces évaluations.

Partager cet article


Cjnephro

GRATUIT
VOIR