Les jeunes néphrologues publient #13: L’activation de aryl hydrocarbon receptor dans la maladie rénale chronique

bibliographie/jeunes-nephrologues-publient-13-lactivation-de-aryl-hydrocarbon-receptor-maladie-renale-chronique-4661

Les jeunes néphrologues publient #13: L’activation de aryl hydrocarbon receptor dans la maladie rénale chronique

Le CJN s’attache à mettre en avant les travaux scientifiques de ses membres et de la jeune génération néphrologique. Nous relayons ici l’article de l’équipe marseillaise comptant dans ses rangs plusieurs jeunes néphrologues. Félicitation à eux pour ce beau travail!
Bandeau KI Original investigation
Aryl hydrocarbon receptor est activé chez les patients et les souris avec une maladie rénale chronique.

Dou L, Poitevin S, Sallée M, Addi T, Gondouin B, McKay N, et al. Aryl hydrocarbon receptor is activated in patients and mice with chronic kidney disease. Kidney International. avr 2018;93(4):986‑99.

Le constat :

L’insuffisance rénale chronique (IRC) augmente dans la population générale et le risque cardiovasculaire de ces patients est accru. Les facteurs de risque cardiovasculaires classiques n’expliquent pas ce sur risque. Les toxines urémiques, toxines non éliminées du fait de l’insuffisance rénale, sont des bons candidats. Les taux d’indoxyl sulfate (IS) sont corrélés au risque cardiovasculaire mais quid de la physiopathologie?

Le suspect : AhR

AhR ou aryl hydrocarbon recepteur est un facteurs de transcription qui est impliqué dans les phénomènes de détoxification notamment en induisant l’expression de gène type CYP1A1

Ce qu’on sait du suspect

Certaines toxines urémiques et notamment l’IS active AhR. Cette activation est responsable d’une augmentation de production du facteur Tissulaire et in fine de la cascade de la coagulation mais aussi d’une dysfonction endothéliale et d’un phénotype proinflammatoire.

Ce qui reste à prouver

Est-ce que l’IRC induit bien une activation AhR?

Pour cela ils utilisent plusieurs modèles

AHR3

  • Modèles humains :
  1. Sérum de patients et mesure de l’activation d’AhR par ce sérum
    Les patients porteurs d’une IRC ont un sérum qui active AhR par rapport à des sérum de sujets sains CQFD il existe dans leur sérum des agonistes d’AhR. Si on rajoute dans leur sérum un antagoniste d’AhR, cette activation s’amoindrie.
    Cette activation d’AhR est corrélée avec les taux d’IS. Plus les taux d’IS sont élevés, plus leur sérum active AhR. De plus, après une séance d’hémodialyse, l’activation d’AhR est moindre et est corrélée avec la réduction des taux d’IS.
  2. L’activation des gènes contrôlées par AhR en technique de sang total
    Les patients porteurs d’une IRC ont une augmentation de l’expression des gènes induits par AhR (CYP1A1 et AHRR)
  • Modèle murin
  1. Souris IRC (néphrectomie des 5/6)
    Leur sérum induit l’activation d’AhR.
    L’expression des gènes AhR dépendant est augmenté dans l’aorte et le cœur de ces souris alors qu’il ne l’ai pas si les souris sont invalidé pour AhR
  2. Injection d’IS sur des souris
    Les souris ayant des taux d’IS haut ont un serum qui active AhR.

Conclusion :

Le suspect AhR semble être un bon suspect. Par leurs différents modèles, l’équipe prouve bien qu’AhR est activé dans l’IRC. Reste à prouver son potentiel pathogène et montrer que réduire cette activation pourrait être bénéfique pour ces patients.

Partager cet article