Nephro World Cup : Egypte – Espagne

bibliographie/nephro-world-cup-egypte-espagne-4996

Nephro World Cup : Egypte – Espagne

Retrouvez chaque jour les résumés et analyses des quarts de finale de la Nephro World Cup !
Les membres du CJN vous présentent chacun des concurrents, et notre expert maison vous aiguille les grosses cotes et les choix judicieux ! Pour choisir le candidat du CJN, rendez-vous sur notre compte twitter

L’article de l’Egypte, par notre Envoyée Spéciale Charlotte Lohéac :

FGF23 comme facteur de risque indépendant de morbidité-mortalité cardio-vasculaire chez les hémodialysés? Vous en rêviez? L’équipe des Pharaons l’a (presque) prouvé! Ce travail manque peut-être légèrement de puissance mais qui ne s’est jamais heurté au portier ? Un sujet prometteur, la prochaine étude de cette équipe fera une lucarne à n’en pas douter!

L’article de l’Espagne, par notre envoyé spécial Louis de Laforcade :

Avec  leur joueur star, “Rotablator”, l’Espagne nous propose une sélection attrayante : la coronarographie rotationnelle permettrait de prévenir la néphropathie induite par les PDCI (CIN).
L’étude proposée a inclus 235 patients nécessitant une coronarographie. Le choix de la technique (coronarographie rotationnelle vs technique conventionnelle) était laissé au choix de l’opérateur.
Alors que les patients traités par coronarographie rotationnelle étaient plus à risque de CIN car plus vieux et DFG de base plus bas, l’incidence de la CIN était nettement plus basse (4.3% vs 22.7%), et cette différence se retrouvait également en analyse multivariée. Un des facteurs d’explication était la moindre quantité de PDCI administré.
Une défense solide et une attaque en forme, l’Espagne s’annonce comme un sérieux concurrent pour cette world Cup!

L’oeil de l’expert, par Dominique Guerrot :

dominque guerrot

Egypte-Espagne: Les pharaons de Salah contre les ex de Lopetegui. Le FGF-23 contre la toxicité des produits de contraste iodés. A mon sens il n’y a pas photo : le petit travail descriptif égyptien va souffrir. Les Espagnols ont su miser sur un sujet qui ne cesse d’enflammer les passions chez les néphrologues et devrait sans nul doute emporter la majorité des suffrages.

Partager cet article